jeudi 12 août 2010

6 aout, Oh le gros caillou !

Nous remballons nos affaires. Bah oui, nous n'allons pas rester 3 semaines à Anuradhapura.
Ce matin, nous prenons la direction de la gare routière (la vieille cette fois-ci). Arrivés là, on nous confirme que pour aller à Sigirya, il faut faire un changement à Dambulla. Nous sautons donc dans le bus qu'on nous indique (direction Kandy via Kekirawa et Dambulla), nous installons à l'avant et calons nos gros sacs tant bien que mal (pas beaucoup de place). Le voyage dure environ 2 heures pour 70Rs/personne. La conduite est très sportive, le bus double dans les lignes droites, dans les virages, bref dans toutes les conditions. Mais bon, la Chine nous a vacciné sur le sujet, et ça nous amuse plus que ça ne nous effraie. Non, non, ce n'est pas de la frime, mais en Chine nous avions vraiment eu très peur.
A Dambulla on nous laisse sur la rue principale où s'arrêtent les principaux bus. Nous demandons à 2 ou 3 personnes où se trouve le bus pour Sigirya. Il n'est pas encore là, et n'arrive que dans une heure, mais tous se proposent de nous emmener dans leur tuk-tuk pour seulement 700Rs. Nous ne sommes pas pressés, et j'ai un petit creux (qui a dit « encore »??). Nous rentrons donc dans une pâtisserie où j'avale une énorme madeleine à l'orange, et Sabrina un pain fourré aux légumes. A peine le temps de siffler un thé, que le jeune serveur nous dit que le bus de Sigirya est là. Nous sautons dedans et en 30-40 minutes nous y sommes (25 Rs). Nous prenons nos quartiers au Nilmini Lodge. La nuit avec petit-déjeuner nous coûtera 1800 Rs. Forcément, à ce prix, ce n'est pas un palace, mais c'est propre, calme et proche du Rocher. Par contre, nous voulions y rester trois nuits, et le propriétaire s'est trompé et n'avait noté que deux nuits. Du coup, l'intérêt d'y rester pour rayonner dans les environs disparaît. Nous passons un coup de fil et trouvons un hôtel à Dambulla pour le lendemain. En plus, nous n'aurions pas pû rejoindre Polannaruwa à partir de Sigirya sans changements. Donc c'est pas grave, nous restons ici juste ce soir. Après un déjeuner préparé par la maîtresse de maison, nous partons tranquillement en direction du Rocher du Lion (Sigirya) vers 15h. Et là, devant cet énorme rocher planté au milieu des arbres, nous restons bouche bée. En traversant le parc, on arrive par l'ouest ce qui l'après-midi colore le rocher en orange. L'ascension est bien moins rude que ne le décrivent les guides, et le panorama est magnifique. Bien entendu en traversant le parc, vous serez abordés par de nombreux guides amateurs. Sur l'escalier, montant au rocher un type essaie ne nous extorquer 35 Rs, juste parce qu'il nous a montré du doigt les nombreux essaims de guêpes accrochés au rocher. Je lui dit « No english » et commence à lui parler portugais. Il n'a pas insisté. Ceci mis à part, le rocher est vraiment fabuleux, c'est une étape à ne pas manquer.
En repartant, nous retraversons le parc, au milieu des nombreux singes. Mais ici, on voit bien qu'ils ont pris l'habitude d'être nourris par les touristes. Un de ces macaques commence alors à me regarder intensément puis à me suivre. A deux mètres de moi, il est prêt à me sauter dessus. Il ne s'éloigne que lorsque je prends ma chaussure à la main et menace de lui lancer. Sale bête!
Nous rentrons au Nilmini, non sans attraper au passage un rotty (crêpe fourrée de légumes épicés), et finissons l'après-midi à bouquiner dans le jardin. Le repas du soir se fait dans la salle commune, et est vraiment délicieux quoique bizarrement pas épicé. Nous terminons la soirée en bavardant avec le propriétaire, très très sympa, qui nous explique qu'il a ouvert en 1974. A l'époque, une chambre coûtait 5 Rs !!!

1 commentaire:

  1. mdr, tu as donc un gros sex appeal avec les singes ! ;oD

    RépondreSupprimer